EXTRAITS

L'IMPERCEPTIBLE RÉALITÉ Copyright 2010
ISBN 978-2-9811080-2-9

mADAMe
J’ai mémoire d’être la Terre…
Les étoiles montreront à mon cerveau les contacts lumineux que connaîtront mes
futurs synapses et mes idées. Mes alvéoles pulmonaires s'inspireront de la forme
des arbres dénudés. L'incessant mouvement des vagues insufflera à mes poumons
la cadence de ma respiration. De même, mon sang puisera à même les cours d'eau
le sens du mouvement. pp.9-10
 
LE MAÎTRE ET L’ARTISTE
Elle se rappelait quelques-unes des citations du maître et ne put s'empêcher de sourire.
Il faut savoir se délecter dans la béatitude de n'être rien. p.21

La Vérité se situe dans l'inépuisable nouveauté des choses que l'on connaît parfaitement… p.24
 
LE NOUVEAU PROPHÈTE
-Il faut dire que c’est payant dit Moïse : La vérité n'a pas de prix,
alors que le mensonge s'achète et se vend, dit-il plus solennellement. p.36
 
L’AMPLEUR D’UN DÉTAIL
Mais même à cette vitesse vertigineuse, il serait impossible,  dans un temps
raisonnable pour un humain, d'atteindre les autres terres. Il nous faut atteindre...l'immobilité!
-Pardon? Vous voulez dire nous arrêter? En quoi sommes-nous rapides en étant arrêtés? pp.66-67
 
MYTHOS
Mythos, dans sa sagesse, avait compris la nécessité de l'étrange et même si le contenu peut sembler
farfelu, extravagant ou même faux, les leçons que l'on en tire, les vérités présentes, elles, sont bien réelles. p.98

LE CIRQUE PARAPSYCHOLOGIQUE
-… le cirque parapsychologique est heureux de vous présenter son dompteur de sentiments et d'émotions… p.110

MAYA
Le paysage sembla se figer comme s'il se transposait sur une toile peinte. À peine à quelques mètres de lui,
et progressivement, les flocons de neige toujours en chute libre, devinrent transparents comme des trous qui
glisseraient sur la toile, et par ces orifices en mouvement, il pouvait voir ce qui se passait de l'autre côté.
Les trous, comme autant de minuscules fenêtres, lui laissaient entrevoir un autre paysage. p.124
 
L’être humain pense et il peut penser à n’importe quoi, mais seulement dans le domaine du pensable.
L’impensable n'est pas accessible à la pensée, il fait partie de ce que l’on pourrait appeler la non-pensée…
On peut donc non-penser n'importe quoi, mais seulement dans le domaine de l'impensable! p.134


Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé
que ce soit, est interdite sans autorisation préalable.