EXTRAITS

JE NE MEURS JAMAIS LONGTEMPS Copyright 2009
ISBN 978-2-9811080-0-5

L’INSPIRATION
Il y avait le Créateur qui échappait la roche Saturne dans
la flaque de l'espace. Alors, étaient apparus autour, comme
des ronds dans l'eau, les anneaux multicolores. p.11
 
ÉTAT D’ÂMES
Le JOUR rien ne me NUIT
Le SOIR rien ne MATIN p.20
 
LA LAMPE D’ALLAH DJINN !
Je pensai tout à coup à mon père que je n'avais pas eu la
joie de connaître et je demandai à Maurris :
-Dites, monsieur, à quelle hauteur est le ciel?
-Tu es dans le ciel mon ange, me dit-il, seule la plante de
tes pieds touche le sol! ce qui fit sourire ma mère. p.52

LE MAGICIEN DES DIEUX
Toutes ses formes capiteuses semblaient avoir été
modelées pour ravir les sens, contenant juste assez de
minimes imperfections pour être parfaites. Car, nous le
savons, si l'imperfection manque à la perfection, celle-ci
ne saurait être complète, en conséquence, elle ne saurait
être parfaite. p.118

UN SILENCE DE…
Dans un texte qu'il avait intitulé La force de la Foi, il avait
écrit, quelques années auparavant :
« On rencontre ce que l'on croit après notre mort. »
Notre pensée, notre imagination modifie, restructure
l'Univers. p.138

 
Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé
que ce soit, est interdite sans autorisation préalable.